Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Imâm Abû Hâmid Al-Ghazâlî - « le ciel est partout suffisant pour tous les regards »

Celui qui s'habitue à réfléchir à la majesté, à la grandeur et au Royaume des cieux et de la terre du Seigneur trouvera cette habitude plus douce que n'importe quelle félicité. Ce bonheur ne lui est pas interdit et il n'aura pas de rival. Il n'y aura de jalousie pour personne en son cœur car si un autre connait lui aussi ce qu'il connait, il augmentera avec la compagnie. Le délice qu'éprouveront ceux-là à contempler constamment les merveilles du Royaume sera plus grande que le délice qu'éprouve celui qui, par le sens physique de la vue, regarde les jardins et les arbres du paradis. Le délice et le paradis de celui qui connait sont sa connaissance qui est l'attribut de son être. Il en récolte tout le temps les fruits et garantit sa pérennité. Il se nourrit par le cœur et l'esprit du fruit de sa connaissance. C'est un fruit qui n'est pas interdit et qui n'est pas arraché. Sa cueillette est toujours possible. S'il ferme l’œil sensible, son âme planera toujours dans un paradis élevé et dans un jardin fleuri.

Les savants, aussi nombreux soient-ils, ne se jalousent pas mais ils sont comme dit le maître des deux mondes « Nous lèverons les chaînes qui pesaient sur leurs cœurs, et ils seront des frères, étendus face à face sur des lits somptueux ». Ils sont déjà ainsi dans ce monde. Qu'en dire alors quand sera levé le voile et qu'ils verront l'Aimé dans l'au-delà. On ne peut imaginer de la jalousie au paradis ni qu'il y ait de la jalousie entre les gens de ce monde-ci au paradis. Car le paradis offre une place à chacun et il ne peut y avoir de rivalité. Le paradis ne peut être atteint que par la connaissance de Dieu le Tout-Puissant et il ne peut y avoir de rivalité en ce monde pour la connaissance de Dieu. Les gens du paradis sont nécessairement dépourvus du sentiment de jalousie qui est l'une des qualités de ceux qui sont éloignés des places spacieuses et qui sont jetés, prisonniers, dans une place exiguë.

C'est pour cette raison que Satan en est qualifié. Il est connu pour avoir été jaloux d'Adam - que Dieu lui accorde Sa bénédiction -, lorsque celui-ci fut choisi et élu par le Seigneur. Et lorsqu'il lui fut demandé de se prosterner, il refusa, se rebella et désobéit par fierté.

Tu sais maintenant qu'il n'y a de jalousie que lorsque l'objectif ne peut être entre les mains de tous. Ainsi, les gens ne se jalousent pas lorsqu'il s'agit de regarder la splendeur du ciel mais ils se jalousent quand il s'agit de la contemplation des jardins qui ne sont qu'une partie infime de la terre qui, elle-même ne représente rien comme espace par rapport au ciel. Mais le ciel est partout suffisant pour tous les regards. On ne peut rivaliser les uns avec les autres quand il s'agit de le contempler. Si tu es clairvoyant et que tu as pitié pour toi-même, recherche un bienfait pour lequel il n'y a pas de rivalité et un délice qui n'est pas impur. Et cela n'existe dans ce monde que dans la connaissance du Tout-Puissant et dans la connaissance de Ses attributs, de Son oeuvre et des merveilles du Royaume des cieux et de la terre. Et on n'atteint cela dans l'au-delà aussi que par cette connaissance. Si tu ne désires pas connaître Dieu le Tout-Puissant et que tu n'éprouves pas le délice de cette connaissance ou si ton désir de cette connaissance est faible, tu en es excusé. Ainsi, l'impuissant sexuel ne désire pas la copulation et l'enfant ne désire le délice du Royaume. Ce sont-là des désirs que n'éprouvent que les hommes et non pas les enfants et les impuissants. De même, le délice de la connaissance n'est éprouvé singulièrement que par les hommes. Le Seigneur dit : « Des hommes que le négoce ni la vente ne distraient de l'invocation de Dieu ».

Personne d'autre qu'eux ne désire ce délice. On n'éprouve le désir d'une chose qu'après en avoir goûté. Et celui qui n'a pas goûté ne connait pas. Celui qui ne connait pas ne désire pas. Celui qui ne désire pas ne demande pas. Celui qui ne demande pas n'arrive pas. Et celui qui n'arrive pas demeurera, tout en bas de l'échelle, parmi les frustrés. Le Seigneur dit : « Celui qui se détourne de l'invocation du Miséricordieux, nous lui suscitons un Satan, qui sera son compagnon de joug ».

 

(Abû Hâmid Al-Ghazâlî - La Revivification des Sciences de la Religion)