Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F. Schuon - « Le soufisme c'est la "sincérité de la foi" »

La question des origines du soufisme se résout par le discernement (furqân) fondamental de la doctrine islamique : Dieu et le monde ; or ce discernement a quelque chose de provisoire du fait que l'Unité divine, poursuivie jusque dans ses ultimes conséquences, exclut précisément la dualité posée par tout discernement, et c'est là en quelques sortes que se situe la métaphysique originale et essentielle de l'islam. Une chose dont il faut tenir compte, c'est que la connaissance directe est en elle-même un état de pure "conscience" et non une théorie ; il n'y a donc rien d'étonnant à ce que les formulations complexes et subtiles de la gnose ne se soient pas manifestées dès le débuts et d'un seul coup, et qu'elle aient même pu emprunter parfois pour les besoin de la dialectique, des concepts platoniciens. Le soufisme, c'est la "sincérité de la foi", et cette "sincérité" - qui n'a absolument rien à voir avec le "sincérisme" de notre époque - n'est autre, sur le plan de la doctrine, qu'une vision intellectuelle ne s'arrêtant pas à mi-chemin et tirant au contraire de l'idée unitaire les conséquences les plus rigoureuses ; l'aboutissement en est, non seulement l'idée du monde-néant, mais aussi celle de l'identité suprême et la réalisation correspondante : l'"unité de Réalité" (wahdat el-Wujûd)*

* La réalisation, par la "Vertu transformante" (ihsân), de l'Unité (Wâhidiyah, Ahadiyah) est l'"unification" (tawhîd)

[Frithjof Schuon - Comprendre l'Islam]

Tag(s) : #Frithjof Schuon