Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le roi Charles III sur sa relation avec Martin Lings

Un des grands privilèges de ma vie fut d’avoir connu le Dr. Martin Lings, que je rencontrai pour la première fois à l’occasion de mon pairainnage de la Temenos Academy, parrainage qui résultat à son tour d’une présentation du Dr. Kathleen Raine par Sir Laurens Van der Post. Ces trois personnages remarquables m’ont fourni, ainsi qu’à biend ‘autres, une inspiration et un soutien immenses. Leur absence de la scène appauvrit le monde, et cet appauvrissement découle du fait qu’ils nous rappelaient constamment cette dimension invisible de notre existence, dimension qui forme le modèle sous-jacent à toute manifestation et que l’on a si cruellement et brutalement maltraité à notre époque.

Le Dr Lings, quant à lui, voyait sous la surface des choses, et nous aidait à percer le voile derrière lequel réside le sens sacré de tant de mystère de la vie. Il nous aidait à regarder au-delà de la littéralité, et de comprendre qu’il y a de multiples souches de signification au sein de l’univers caché – chose que la science commence enfin à admettre par la reconnaissance d’un ordre et d’une harmonie inhérents au monde autour de nous et en nous-mêmes.

J’avais l’habitude de me réjouir intensément de ce qui devint une visite annuelle de Martin Lings, au cours de laquelle j’avais une chance d’envisager avec lui quelques unes de ses découvertes intérieures, soit dans le monde de Shakespeare, soit dans celui du Soufisme. Un des plus grands legs de Martin Lings – abstraction faite de ses aperçus sur la vraie signification de nombreuses pièces de Shakespeare et sa remarquable biographie du Prophète Mohammed – est assurément son rappel opportun que le Soufisme, dont il était un éminent partisan, fut toujours au coeur spirituel de l’Islam, réitérant constamment les vérités sacrées et inébranlables de l’amour, de la compassion et du pardon, lesquels semblent bien résider aux sources mêmes de la lumière qui illumine nos ténèbres et qui, si elle illumine nos coeurs, peut engendrer la paix que nous cherchons tous. Je prie qu’une paix lumineuse enveloppe à présent l’esprit disparu du cher Martin Lings…



S.A.R. Le Prince de Galles



(Préface à Martin Lings, Retour à l’Esprit, éditions Tasnîm)
---------------------------------------------------------------------

Texte original anglais : "One of the great privileges of my life has been to know Dr. Martin Lings, whom I first met through my Patronage of the Temenos Academy which, in turn, came about through an introduction to Dr. Kathleen Raine by Sir Laurens Van der Post. All three of these remarkable people have provided untold inspiration and support not only to myself, but to many others besides. Thus their absence from the scene makes the world a poorer place - poorer for the fact that they constantly reminded us of that invisible dimension in our existence which forms the underlying pattern of all manifestation and which has been so cruelly and brutally abused in our age.
In Dr Lings’ case, he saw beneath the surface of things and helped us to penetrate the veil behind which lies the sacred meaning to so many of life’s mysteries. He helped us to look beyond the literal and to comprehend that there are many layers of meaning within the hidden universe - something which science is now at last beginning to recognize through the acknowledgement of an inherent order and harmony to the world about us and within us.
I used to look forward so much to what became an annual visit from Martin Lings when I had a chance to explore with him some of his inner discoveries, whether in the world of Shakespeare or of Sufism. One of Martin Lings’ greatest legacies - apart from his insights into the true significance of many of Shakespeare’s plays and his remarkable biography of the Prophet Muhammad - must surely be his timely reminder to us that Sufism, of which he was such a distinguished proponent, has always been at the spiritual heart of Islam, constantly reiterating the unshakable and sacred truths of love, compassion and forgiveness which seem to lie at the very sources of the light that lightens our darkness and which, if it illuminates our hearts, can engender that peace we all seek. It is an illuminated peace which I pray is now enfolding the departed spirit of dear Martin Lings."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :