Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'empereur Frédéric II (empereur du Saint-Empire) et le sultan Muhammad al-Kamil.(source)

La Sicile durant la période normande (environ 1070-1200)

(Extrait de : William Stoddart, "Chrétiens et Musulmans, que disent-ils les uns des autres", Éditions les Sept Flèches, ISBN 978-2-9700325-7-1.)

 

En 827, les Arabes (également connus sous le nom de Sarrasins ou Maures) entrèrent en Sicile depuis l’Afrique du nord, et progressivement, dès 843, prirent possession de la totalité de l’île, ravissant son contrôle à l’empereur byzantin. L’historien italien Vincenzo Salerno rapporte que la tolérance religieuse prévalait sous les Arabes et qu’il n’y avait aucune conversion forcée à l’islam ; il mentionne que les communautés minoritaires (les chrétiens et les juifs) étaient taxées par l’administration musulmane, mais fait remarquer que beaucoup de siciliens avaient probablement accueilli le changement favorablement, car ils avaient été surtaxés par leur gouverneurs byzantins.

 

Salerno continue : « L’influence arabe ne fut rien de moins que monumentale. Sous leur administration, la population de l’île doubla car des douzaines de villes furent fondées et les grandes villes repeuplées, notamment Palerme, qui devint l’une des plus grandes et l’une des plus belles villes arabes après Bagdad et Cordoue. La langue arabe était amplement parlée et eut une influence majeure sur la langue sicilienne, mais finalement, dans l’ère suivante (l’ère normande), la langue commune émergea comme une langue latine. Jusqu’à l’arrivée des Arabes, la langue la plus populaire était un dialecte du grec. Sous les Arabes, la Sicile devint une communauté polyglotte ; certaines localités parlaient grec, tandis que dans d’autres l’arabe était prédominant. Les mosquées côtoyaient les églises et les synagogues. »

 

* Inscription sur la pierre tombale d’une femme noble chrétienne (1148) dans la cathédrale de Palerme en Sicile (source)

En haut : hébreu

En bas : arabe

A gauche : latin

À droite : grec

Les quatre langues représentent les quatre communautés présentes en Sicile durant la période normande (entre 1070 et 1200 environ).
 

L’influence islamique fut particulièrement visible dans les arts. De nombreux exemples sont encore visibles, no­tamment en architecture.

 

* plaque sculptée de vers coraniques en arabe sur une colonne de la cathédrale de Palerme (source)

 

 

Salerno écrit : « Les Normands conquirent Messine en 1061, et arrivèrent aux portes de Palerme une dizaine d’année plus tard ; ils déposèrent l’émir local, mais continuèrent à respecter les coutumes arabes. La conquête normande de la Sicile arabe fut plus lente que leur conquête de l’Angleterre saxonne, qui commença en 1066 avec la bataille de Hastings. Le royaume sicilien des Nor­mands fut un modèle de tolérance multiculturelle.

 

« Il est intéressant de remarquer que l’illettrisme en Sicile était moins élevé en 870 sous les Arabes qu’en 1870 sous les Italiens. D’un point de vue social, la Sicile du XIXe siècle paraissait encore très arabe, particulièrement en dehors des villes principales, et cela jusqu’au tout début du XXe siècle. »

 

Durant la période normande, il y eut neuf rois de Sicile. Ces rois furent souvent engagés dans des luttes dynas­tiques complexes et des guerres extérieures. Roger I de Sicile, qui régna de 1071 à 1101, introduisit le catholicisme romain dans l’île, mais il continua la poli­tique musulmane de coexistence fructueuse des deux fois — ou plutôt, des trois fois, car le roi ladn avait également de la considération pour la communauté grecque ortho­doxe. Simon de Sicile (1093-1105) succéda à Roger mais mourut après un règne de quatre ans seulement. Le grand Roger II de Sicile succéda à Simon et régna de 1105 à 1154.

 

Roger II de Sicile avait des soldats, des poètes et des savants musulmans à sa cour. Il aimait la culture arabe et parlait l’arabe couramment. Il commissionna des architectes arabes pour bâtir des églises et des cathédrales dans ce qu’on appela plus tard le style arabo-normand. Ses sujets comprenaient des catholiques, des orthodoxes, des musulmans, des juifs, et son règne fut caractérisé par la tolérance religieuse. Les officiers du gouvernement étaient en grande partie des musulmans. Les édits royaux étaient écrits dans la langue de l’ethnie à laquelle ils étaient adres­sés : latin, grec, arabe, ou hébreu. Les pièces de monnaie étaient aussi bien frappées avec les dates de l’hégire qu’avec des dates chrétiennes. La loi normande dérivait pour une large part de la loi islamique et, par le biais des Normands, cela influença même la common law britannique. Les voyageurs de cette époque attestaient que la plupart des chrétiens portaient l’habit arabe et que beau­coup parlaient l’arabe. Durant le règne de Roger, l’île atteint une grande prospérité.

 

Des politiques similaires furent menées par les rois suivants : Guillaume I de Sicile (« le Mauvais ») et Guillaume II de Sicile (« le Bon ») ; Guillaume le Bon fut loué par Dante et Boccace ; puis vint Tancrède de Lecce, Guillaume III, puis Constance de Hauteville qui, avec son mari Henri VI du Saint-Empire, régna de 1194 à 1198. Cette année-là, Constance abdiqua en faveur de son fils qui, à l’âge de trois ans, devint Frédéric II du Saint- Empire. Le jeune Frédéric resta sous la tutelle du pape Innocent III et la régence de Constance elle-même, jusqu’à sa majorité en 1212.

 

Frédéric II du Saint-Empire régna jusqu’en 1250. Il avait une personnalité ambigüe et prit part à de nombreuses guerres, mais en Sicile il continua la politique de coexistence bénigne. Il parlait l’arabe, le grec, ainsi que le latin. Dans la dernière partie de son règne, pourtant, en raison de la jalousie et de la pression papales, les choses commencèrent à changer rapidement en faveur de l’hégé­monie catholique romaine et latine, au détriment sévère des autres communautés.

 

En résumé, nous pouvons dire que depuis la dernière partie du XIe siècle jusqu’à environ 1200, ce fut, en Sicile, l’âge d’or de la symbiose chrétienne-islamique sous gouvernance chrétienne.

Tag(s) : #Autres
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :