Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Michel Chodkiewicz - Le saint illettré dans l'hagiographie islamique

Laqad kâna lakum fî rasûli Llâhi uswatun hasana, « Certes, il y a pour vous dans l'Envoyé de Dieu un modèle excellent » (Cor. 33 : 21) : ce verset coranique institue sans ambiguïté le paradigme auquel devra faire référence en islam toute forme concevable de perfection. Cette référence – si abondamment invoquée dans les écrits et les propos – peut être l'expression d'une foi sincère. Elle peut aussi, bien sûr, n'être qu'un simple gage de conformité voilant des intérêts, des calculs ou des peurs. Mais il reste qu'on ne peut comprendre l'histoire des sociétés islamiques sans prendre en considération le rôle central qui est le sien dans la constitution des normes individuelles et communautaires et dans la définition de l'idéal auquel ces normes sont ordonnées : car cette imitatio Prophetae, sous quelque aspect qu'elle se présente, est toujours une asymptote. Elle ne peut que tendre, sans jamais l'atteindre, à la plénitude insurpassable du  « modèle excellent ».

Pour la âmma – pour le commun des croyants – cette imitation gardera souvent un caractère relativement extérieur : au-delà du respect des formes légales qui découlent de la pratique ou des propos du Prophète et s'imposent à tous, le pieux musulman s'efforcera, entre plusieurs comportements également licites, de choisir celui pour lequel le Prophète a marqué une préférence et donc de privilégier par exemple certains gestes, certains vêtements, certaines nourritures. Mais Muhammad a été envoyé par Dieu pour « parfaire » les makârim al-akhlâq, les « nobles caractères » ou les « nobles vertus »1 et l'imitatio Prophetae ne saurait se limiter à une scrupuleuse observance des conduites apparentes dont la tradition livre l'exemple. Elle doit viser aussi, dans la mesure du possible, à conformer l'être intérieur du croyant au modèle prophétique.  [Lire la suite]

Tag(s) : #Michel Chodkiewicz