Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ibn ‘Arabî – Sur la lettre Nûn.

 Il est dans l’écriture même du nûn, qui est un hémisphère, des merveilles que seul a pouvoir d’entendre celui qui ceint facilement ses reins du pagne de l’admission sans réserve (taslîm), et qui tant a réalisé en lui-même l’esprit de la mort qu’il ne saurait concevoir la moindre contestation et curiosité superflue (tatallu’). Dans le point même du nûn se trouve le premier indice du nûns pirituel et intelligible, au-dessus de la forme du nûn inférieur, qui est la moitié de la circonférence. Le point relié au nûn inscrit, placé au début de son tracé, est le lieu où se fiche (markaz) (1) l’alif intelligible déterminant le diamètre du cercle. Le point final par lequel s’interrompt et se termine la forme du nûn constitue la « tête » (c’est-à-dire le point initial) de cet alif intelligible et imaginable (al-ma’qûla al-mutawahhama). [Lire la suite]

Tag(s) : #Autres